Mélanie et Pierre, Nantes

Posté vendredi 24 juin 2016

tatouages de Cy et Caro, MélaBox L’androgynette

Nom / surnom MéLaBOX

Où habites-tu ? À Nantes

Quel est ton job ? Je suis peintre décoratrice

Essaie de te décrire en une phrase : Créer c’est ne pas mourir.

Pourquoi t’es-tu fait tatouer ?

En fait, je suis née avec mes tattoos!! ahah!

ils apparaissent progressivement au fur et à mesure de ma vie 😉

Qu’est-ce qui t’intéresse dans le tatouage ?

C’est un mode d’expression très intime mais paradoxalement, très voyant.

C’est m’approprier mon corps et surtout le faire à mon goût.

Clairement, ça m’aide aussi à dire: « regarde là et pas ailleurs », pour camoufler et détourner mes complexes,

j’ai du mal avec ma gueule faut le dire, donc, je biaise, et mes tattoos deviennent des partenaires pour faire diversion.

Ils me permettent surtout d’asseoir et d’assumer qui je suis sans contrainte, et en profitant de la seule liberté qui nous appartient totalement: mon corps.

Quelles sont tes inspirations artistiques  ?

Toutes les formes d’art/d’expression, à partir du moment ou cela m’interpelle et me touche,

Je ne vais pas aimer des artistes parce qu’il faut les aimer ou parce qu’ils sont célèbres.

Beaucoup de gens dans « l’ombre »  qui réalisent et concrétisent les idées qu’ils ont dans leur caboches, me passionnent!

Sous n’importe quelle forme que ce soit, expression urbaine, détournement d’objets, sculptures avec des matériaux bruts,…

Qui sont tes tatoueurs ?

Ahah! Mon 1er tatoueur était un type dans un squat dans le sud Vendée… je ne me souviens ni de son nom, ni de son visage! C’est quand même couillon.

Puis un tatoueur à Annemasse (74), idem pour le personnage, par contre je me souviens qu’il kiffait Black Eyed Peas qu‘il mettait à fond la caisse dans le shop!

Ensuite, Sarah qui bossait chez (anciennement) Atlantique Tattoo qui est devenu le shop de Mikado Tatouage maintenant.

il y a eu aussi eu Twix (Bordeaux)

Sky de l’Art du point (Belgique)

Noon (on the road)

Lenad (Chiale Baby, Lille)

Rudy Mud (Nantes)

Cy Wilson & Caro(on the road, Berlin)

Veks Van Hillik (Bouzille Deluxe, Toulouse)

Sergio Villagran et AlX Biz’art (Blague métal tattoo – Nantes)

Quelles est l’histoire de tes tatouages  (nombre, emplacements, …) ?

* Mon 1er tattoo est mon ptit raton diabolique sur l’épaule gauche.

18 ans, envie d’essayer les aiguilles pleines d’encre, de me connaitre en terme de ressenti de douleur, et de savoir quel contrôle je peux avoir sur mon corps

J’ai aussi eu des rats pendant de nombreuses années, et j’étais complètement croc de mes ptites bêtes.

* Puis j’ai fait ma licorne tribale avec une queue de dragon (ouai tout ça…) à droite en bas du dos, dans un shop à Annemasse, pour marquer mes 25 ans (Wooow!) parce que férue de chevaux, cavalière depuis mon plus jeune âge et passage inévitable par le tribal.

* Ensuite, Atlantique tatouage pour mon étoile polynésio-futuro-n’importe nawak, très bien piqué par Sarah, très bonne copine que je connais depuis plus de 15 ans, tattoo après une rupture sentimentale et une reconversion professionnelle.

* Puis l’avant bras, du coude à la main,

piqué par Twix, phrase et compo faite par mes soins. C’est un hommage à mes mains qui sont mes plus fidèles traductrices 🙂 L’oscillogramme qui représente le battement de ce cœur créatif qui me maintient en vie quand l’autre est dans le coma ou blessé. « Créer c’est ne pas mourir » , c’est justement ce qui me fait exister. La spirale sur la main représente le BOXon que j’ai dans la tronche,  cet espèce de bordel qui fuse de plein d’idées, qui se projette dans mes doigts et qui permet à mes mains de traduire et concrétiser tous mes projets. Il n’y a qu’elles qui savent exactement comment réaliser les maquettes 3 D construites dans mon crâne!

* Ensuite, mollet. Noon m’a piqué en convention (la Roche sur Yon) une pièce florale sur le bas de la jambe droite, ça s’est fait comme ça, il n’avait pas pris de rdv, il avait envie de piquer, je lui ai laissé un bout de ma couenne, parce que j’adore ce que fait cet artiste, il a sa griffe, sa patte, son univers très marqué et reconnaissable parmi 10 000 tatoueurs.

Et quel type sympa, vraiment! D’une gentillesse extrême, pas de prise de tête, simple et adorable!

* Tâche d’encre sur le pied réalisé par un scratcheur de Paname. J’ai même du le retaper moi-même tellement ce mec bosse mal! De plus, il plagie des tattoos réalisés par de très bons tatoueurs. Bref. Inutile d’en dire plus, il n’ira jamais plus loin!

* Mon dos et la rencontre avec Sky de l’Art du point.

Un mail, une demande de troc: une BOX contre un tattoo et adjugé vendu. Belgique pour 4 jours, mon dos, 4 h de traçage le jeudi, 13h de tattoo le lendemain, une licorne tribale avec sa queue de dragon à l’abattoir, et un tattoo en dot réalisé par Sky tout droit sorti de son imagination.

7 h de route pour rentrer à Nantes, l’enfer, et 3 jours malade à crever!

Mais j‘y ai trouvé un ami, un frangin, une vieille molle de salle de bain! (spécial joke pour lui, il comprendra. Il m’a aussi fait l’interieur du bras droit, les rouages, le cœur de ma ville, en mode plus tradi que dot work. Je voulais l’emmerder un peu 😉 et il s’est bien vengé avec les réglage de sa nouvelle machine sur la couenne! (dragon fly)

* Ma ville (épaules/pectoral/coude)

Découverte ensuite du travail de Cy et Caro, juste magique. Du gros aplat bien noir, bien fat, associé à de la dentelle de détails, de finesse et de sensibilité incroyable. Direction Lyon. Et quelle rencontre bouleversante! Une de ces rencontres qui fait du bien, qui fait battre le cœur très fort, et qui marque un moment de la vie. Ce sont des gens que j’aime très fort et qui le rendent puissance 10 000. On a discuté, on s’est observé pendant une journée sans parler tattoo, ils fonctionnent comme ça, ils ont besoin de connaitre un peu l’autre pour percevoir la personnalité et aussi pouvoir rassurer et mettre en confiance au moment du tattoo.

Donc, le lendemain, on s’est posé, on a discuté, ils m’ont sorti les vers du nez pour que j’exprime au maximum mes désirs et mes envies pour qu’ils puissent les traduire le plus fidèlement possible, pour que ça me colle à la peau, pour que ce soit mon tattoo à moi.

Mon quartier, ma ville à moi est née, avec un gros aplat auquel je tenais, mêlé à de fins détails qui s’en détachent.  Tattoo qui relie et harmonise le tattoo en place sur mon avant bras pour que cela ne forme qu’une seule et unique pièce. Ce tattoo représente la ville, l’Homme, ses déchets qui en résultent et que je récupère pour les détourner et leur donner une seconde vie.

Je suis allé à Barcelone un an après pour terminer les quelques détails qui restait à placer.

* Mes corbeaux réalisés par Lenad (jambe gauche)

Représentent l’animal auquel je m’identifie beaucoup pour la place particulière qu’il a dans la nature. Ni oiseau ni rapace, il est entre les deux et tient une place singulière tant dans la nature que face à l’homme. Il a toujours eu une place dans l’histoire ou la mythologie, mais malgré son image décriée et péjorative auprès de beaucoup de populations, c’est un messager, un gardien et un animal extrêmement intelligent.

Pour le côté mythologie, voici l’histoire qui m’a touchée:

« Apollon fut un jour si amoureux de la princesse Coronis (fille du roi Phlégias), qu’il confia à un corbeau blanc (oiseau messager des dieux, excellent gardien et d’esprit bienveillant), le soin de veiller sur elle.

Un jour que le corbeau relâcha son attention, Coronis se laissa séduire par un mortel nommé Ischys. Lorsque Apollon apprit cela, il devint si jaloux, qu’il tua la jeune fille d’une flèche en pleine poitrine. Mais bien qu’elle fût sur le point de mourir, Coronis lui avoua attendre un enfant de lui. Sauvé de justesse par Apollon,  Asclépios fut confié au centaure Chiron, chargé de l’éduquer. Comme punition pour sa négligence, Apollon vêtit le corbeau d’un sombre plumage noir. »

* ma tornade (réalisée par Cy et Caro encore une fois)

représente simplement la puissance de la nature selon moi.  Une force face à laquelle on ne peut rien faire, qui nous remet à notre place de petits humains prétentieux, faibles et idiots. Elle a aussi son complément, son orage réalisé sur Pierre. Elle part du flanc jusqu’au pied. Elle touche le sol, elle est bien ancrée. Elle donne le mouvement à l’envol de mes corbeaux. Elle représente ce que je suis, quelqu’un de franc, de fou, qui fonce pour avancer.  J’avoue, partout où je passe, ça déménage, souvent pour faire rire ou provoquer les réactions, pour tester et voir à qui j’ai à faire. Pour l’histoire, ils ont présenté sur leur blog  les aiguilles que soude Cy. Grosse claque et révélation: ce sont eux qui me feront ma tornade! Elle doit exactement être créée par ces effets. Aiguilles soudées de façon à donner des effets de matières, de textures, de mouvements, de traits… c’est exactement pour ça que j’aime leur travail!

Cy est un vrai artiste qui façonne ses aiguilles comme un peintre va fabriquer ses pinceaux.

Il est habité d’une créativité incroyable mêlée à un univers complètement singulier.

Sa main est sûre, il est là pour traduire le plus fidèlement possible ce pour quoi nous sommes venus. Il prend le temps d’écouter, de feutrer sur la peau, même s’il faut aller se laver 10 fois en 1h (et j’ai test!)  ils dessinent sur le corps autant de fois qu‘il le faut, en caressent les lignes, et s’assurent qu’ils répondent parfaitement à nos besoins et à nos demandes. Caro participe à cet équilibre, elle a cette sensibilité féminine qui ajuste le tout. Sa précision et sa spontanéité artistique s’accorde harmonieusement avec le travail de Cy. C’est une vraie équipe, rassurante, bienveillante et incroyablement touchante.

*Mon corbeau blanc (côtes à droite, by Veks van Hillik (padawan de Bertrand) – Toulouse – shop « Bouzille Deluxe)

représente le corbeau « avant son plumage noir » (cf mythologie grecque) Être singulier, albinos, qui doit se démener inlassablement pour exister et vivre. Il est pris dans des câbles électriques (représentant la civilisation) mais il se débat parce qu’il n’est pas prisonnier.  Il ne se résigne pas, ne se sent jamais vaincu. Il représente mon côté guerrier, ce côté qui n’accepte pas la fatalité qui se débat pour rester acteur de sa vie malgré toutes les embûches. Il fait aussi le lien avec le tattoo de ma ville.

* Physalis (by Veks Van Hillik too)

sur le sternum représente le cœur unique de la nature et de l’homme. Cœur qui sera le point commun et final de cette confrontation. Il représente un cœur qui n‘a qu‘une frêle armure qui le protège mais qui reste délicat et vulnérable. Cette coque, cette protection  représente, pour moi, aussi la désintégration, ce rognage qu’on lui fait subir  Ce cœur  fait vivre la nature et l’homme mais si un élément est touché, l’autre ne peut pas survivre parce que tout est lié, nous formons un tout.

* Rose et vis à bois (tibia) réalisée par Rudy Mud. (Nantes)

Elle participe à mon projet bouquet fleuri sur ma jambe droite, le seul moyen que j’ai trouvé pour me faire piquer par le plus de tatoueurs que j’aime!  Pour faire naitre une pièce commune, fluide et harmonieuse, entremêlée de fleurs diverses et variées, graphiques, sketchées, illustratives où chacun pourra poser sa griffe, et son style le plus représentatif.  Et pourquoi une vis à bois? Parce qu’elle est représentative de mon taff pour mes BOX, elle est un élément phare pour leur confection. 

*Tu as commencé à quel âge ?

18 ans

*Quelle fut la réaction de ton entourage ?

Pas vraiment de souvenirs quant-aux réactions pour mes 1ers tattoos. Pour ma main, j’ai dit à mes parents que j’avais quelque chose à leur présenter! Je leur ai expliqué que je voulais rendre hommage à mes mains, pour la satisfactions qu’elles m’apportent, en traduisant et en réalisant toutes les choses qui me passent par la tête. Donc, je n’ai pas de souvenir extraordinaire concernant cette pièce, ni de réactions spéciales, à part ma mère qui a regardé la pièce de près et mon père qui a râlé 2 mn en faisant les 100 pas dans la cuisine!

Mon frangin par contre ni croyait pas! Il me regardait droit dans les yeux en me disant,

« mais nan, c’est une connerie, tu me fais marcher!?  …..Heu non.

Tu t‘es pas fait tatoué la main quand même? T‘as pas fait ça?» …Heu si!

Pas plus. Pour les grosses pièces, mon dos par exemple ou mon bras, les réactions ont été plus gentiment « marquées » ma mère détaillait scrupuleusement tous les détails de points, pendant que mon père a encore râlé 2 mn en faisant les 100 pas! ^_^ J’ai mis quelques mois avant de leur montrer. C’est un signe de respect autant pour moi que pour eux, dans le sens ou je prends le temps de m’approprier mon tattoo, pour leur expliquer son histoire et pour ne surtout pas leur présenter à l’arrache! C’est trop important et symbolique pour moi que je ne peux pas le faire d’une façon désinvolte, Surtout face à mes parents que j’aime. Mais ils savent que j’ai un projet sur la totalité de mon corps. Et quand m’a mère m’a murmuré à l’oreille « mais tu sais, moi ça ne me dérange pas les tattoos » et bien je me dis qu’ils savent que je ne fais pas ça contre eux mais que c’est un besoin et une aide pour aimer ma carcasse 🙂

*A quand le prochain ?

Houuu…!! En fait, je dirai: «à quand le prochain projet et, à quand la suite de l’autre! Je continue mon bouquet de fleurs  graphique sur ma jambe droite en demandant la participation de tous les tatoueurs et tatoueuses que j’aime, et je vais m’en faire un moi-même, j’ai un endroit parfaitement accessible sur l’intérieur du mollet! Mon bras gauche désormais commencé, et encore en cours! J’ai un projet sur lequel je souhaite que chacun y mette sa patte et continue cette pièce commune, qui à terme, sera un ensemble harmonieux et fluide sur la totalité de mon corps.

*Quelle serait ta définition du tatouage ?

Pour moi le tattoo est un  mode d’expression, comme un sculpteur, un peintre, un poète, un chanteur, un musicien, un ecrivain… il est salvateur, exulte les moments durs, la douleur se transforme en quelque chose d’agréable et de libérateur. En gros, il fait suinter les restes difficiles et après, basta, on est vidé 🙂 Il est aussi synonyme de moments qui ont marqué mon chemin, il écrit mon histoire, et me permet de me sentir bien dans ma peau. C’est un moyen d’expression que l’on confie au tatoueur que l’on a choisi, c’est un partage et une confiance immense. Il est le pinceau, il est l’artiste qui saura traduire mon histoire sur mon corps, sur une toile qui m’appartient.

*Et quand tu seras vieux/vieille ?

RrRrrrAaaahh!! ça c’est la question qui me saoule et que beaucoup de gens demandent!

Bé quoi? Ma peau vieillira normalement et comme tout le monde!

Le tattoo n’accélère pas le vieillissement. Les tattoos vont vivre, évoluer, ils ne sont jamais figés.

Et tout ceux qui sont à la recherche du tattoo malabar, qui doit rester au bout de 10 ans comme au 1er jour, ou qui « comptent » leur tattoo (ouaiii, je suis à mon 4ème!) ou qui me demandent combien j’en ai,  m’exaspèrent au plus haut point. Ma peau sera ornée de mon histoire, Histoire que je ne regrette pas, donc tattoos que je ne regretterai pas non plus. En fait, je ne me pose pas la question parce que je ne m’imagine pas vieille.

*Ton site web, twitter, instagram, …

www.melanytro.wix.com/melabox

www.melabox.net

www.melabox.fr

*Nom / surnom  Pierre

*Où habites-tu ?  À Nantes

*Quel est ton job ?  Je suis professeur d’anglais

*Essaie de te décrire en une phrase : Curieux de tout et compliqué.

*Pourquoi t’es-tu fait tatouer ? Pourquoi pas… en fait, c’est surement dû un enchainement de rencontres, de voyages…

*Qu’est-ce qui t’intéresse dans le tatouage ? La possibilité de faire ce qu’il me plait, de ne pas me plier aux règles bienséantes de notre société, de m’exprimer sans avoir à ouvrir ma gueule. Le tatouage est une magnifique forme d’expression.

*Quelles sont tes inspirations artistiques  ? Elles sont trop nombreuses pour les aligner toutes ici. Mais l’art est un élément essentiel dans ma vie et toute nouvelle addition est la bienvenue.

*Qui sont tes tatoueurs ?  Cy et Caro, MélaBox et L’androgynette

*Quelles est l’histoire de tes tatouages  (nombre, emplacements, …) ? J’ai deux tatouages pour le moment. Le premier a été réalisé par Cy et Caro. C’est un nuage d’orage qui part du flanc et dont l’éclair descend le long du corps pour atteindre le talon d’Achille. Cy et Caro se sont relayés pour réaliser ce tatouage et c’est finalement Méla qui m’a tatoué le talon. Le nuage est « gribouillé », je ne voulais pas quelque chose de trop réaliste ou cartooné. Les aiguilles soudées par Cy ont un rendu extraordinaire sur la peau et permettent des effets intéressants que je n’ai pas encore vus ailleurs. 

Ce nuage a été réalisé en parallèle avec la tornade de Méla et représente une partie de ma personnalité, orageux et tempétueux. J’ai également toujours aimé les tempêtes orageuses et passait souvent des heures à la fenêtre quand j’étais un morveux pour pouvoir observer les éclairs.

Le second tatouage est un bras, de l’épaule jusqu’au-dessus du coude, réalisé par l’Androgynette et qui représente Don Quichotte et Sancho Panza selon Picasso. Don Quichotte représente mon côté idéaliste et couillon. Don Quichotte repose sur un aplat noir qui entoure le bras et qui représente l’imagination alors qu’au-dessus, la vision du monde, incluant Don Quichotte, son acolyte et les moulins est tordue et décalée. Malheureusement, c’est la seule vision du monde que l’on n’aura jamais. Mais l’imagination est un support stable pour avancer… ou peut-être une bonne échappatoire.

*Tu as commencé à quel âge ? 34 ans

*Quelle fut la réaction de ton entourage ? Indifférente… Ils ont l’habitude de mes conneries…

Mélanie et Pierre, Nantes

Posté vendredi 24 juin 2016