Claire, Quai Branly

Posté mardi 4 novembre 2014

Claire

Nom / surnom Claire

Où habites-tu ? Le Perreux sur marne

Quel est ton job ? Etudiante en arts appliqués, bientôt en partance pour un stage sur l’île de Bornéo
avec une tribu Dayak pour apprendre la technique de l’Ikat, tissage traditionnel de cette culture.

Essaie de te décrire en une phrase : Incroyablement aidée par le destin et ma bonne étoile, je vais où le vent me porte.

Pourquoi t’es-tu fait tatouer ? Pour garder une trace, une marque d’un moment, d’une période, d’un événement fort, d’un état d’esprit dans lequel j’ai été au moment où j’ai décidé de faire ce tatouage.

Qu’est-ce qui t’intéresse dans le tatouage ? Le côté ornement éternel et la façon dont il peut révéler ou modifier l’image qu’on a du corps. Mais aussi l’aspect intime et personnel qui peut exprimer le fait qu’il représente quelque chose de graver et d’interne à chacun de nous. C’est une façon de révéler sa personnalité en image tout en le gardant aussi un peu pour soi étant donné que chaque tatouage peut porter un sens (ou pas) différent.

Quelles sont tes inspirations artistiques ? J’aime l’art en général mais d’autant plus la représentation abstraite qui se base plus sur un équilibre de l’image pour moi et un ressenti . L’aspect gravure et impression type tampon par le coté brut et spontané me touche aussi beaucoup.

Qui sont tes tatoueurs ? N’en étant qu’à mon premier tatouage je n’ai pas 36 adresses à mon actifs et celle que j’ai choisi m’a été indiquée par bouche à oreilles. J’ai donc été me faire tatouer chez Abraxas Beaubourg

Quelles est l’histoire de tes tatouages (nombre, emplacements, …) ? Un peu avant d’être majeure je savais que je voulais me faire tatouer. Une fois mes 18 ans passés j’ai mis un certains temps avant de trouver un motifs qui me plaisaient, sachant que le point essentiel était qu’il devait être dessiné par mes petites mains. Finalement je n’ai jamais fait tatouer ce motif car il ne me plaisait pas assez et le déclic se faisait attendre. C’est finalement cette année durant laquelle j’ai obtenu mon diplôme pour lequel j’ai travaillé sur la création de motifs appliqués à mon projet de fin d’étude que j’ai finalement trouvé LE motif qui a fait « tilt ». Instinctivement j’ai su que c’était celui là et pas un autre par rapport à la signification qu’il avait pour moi et ce qu’il me faisait ressentir quand je le voyais. Son emplacement fut aussi une évidence, à la fois caché mais visible quand bon me semble, j’ai décidé de le faire dans la nuque. La période à laquelle je me suis faite tatouée a été marquée par un enchaînement événements aussi positifs, négatifs, inattendus que bouleversants et je pense qu’il restera pour toujours à mes yeux le symbole en lien avec cette période de ma vie.

Tu as commencé à quel âge ? 21 ans

Quelle fut la réaction de ton entourage ? Mes amis les plus proches m’ont tous dis qu’il me correspondait parfaitement et que c’était un très bon choix. Ma famille était un peu plus perplexe, je me souviendrai toujours de mon père me disant quand il l’a vu la première fois : « Quitte à te faire tatouer tu aurais pu faire quelque chose de beau ! »

A quand le prochain ? Je pense que le prochain sera fait dans peu de temps, je ne sais pas encore quoi mais j’ai le pressentiment que mon voyage à Bornéo sera assez décisif. Comme on peut le voir dans l’exposition tatoueurs – tatoués qui a eu lieu au quai Branly, ce pays a une pratique du tatouage assez caractéristique et en lien avec beaucoup de symbole dans leur culture et leur mode de vie.

Quelle serait ta définition du tatouage ? Un art qui permet de s’exprimer aussi bien pour le tatoueur que pour le tatoué.

Et quand tu seras vieux/vieille ? C’est justement ce qui fait le charme du tatouage selon moi, il raconte une histoire, et quoi de mieux que le corps d’une personne âgée pour raconter un tas d’histoire…

Ton peintre, artiste, oeuvre favorite ? Il y en a trop et je suis très nulle pour retenir les noms…

Ton restaurant favori ? Kloung Soukhothai, un tout petit restaurant thaïlandais qui vous remplit le ventre juste avec des saveurs, c’est magique!

La chanson parfaite ? Tout dépend de mon humeur, j’écoute absolument de tout. Mais je crois que depuis un bon moment c’est Ocean de John Butler Trio qui me suit à la trace.

Ton site web, twitter, instagram, … Pas encore mais bientôt !

Qu’est-ce qui t’anime en ce moment ? La préparation de mon voyage et voir à quelle point la vie change et vous avec. Il faut cultiver l’inattendu ! Pour ça j’essaie d’être le plus souvent en accord avec moi-même, il est important de savoir ce que l’on aime et qui l’on est.

Claire, Quai Branly

Posté mardi 4 novembre 2014