Coline, Hotel Jardin de Neuilly

Posté mardi 22 octobre 2013

tattoos of Et Pourquoi pas Coline by De l'Encre et des Trous photo by Nicolas Brulez aka The Tattoorialist

Name/ nickname : Coline.

Where do you live ? A small town in the east of France.

Your job ? Blogger, a job that means everything and the opposite.

Describe yourself in only one sentence : A worthless girl in describing of herself in one sentence.

 Why do you have tattoos ? I was not particularly surrounded with tattooed people but I was quickly attracted by this universe and the desire to pass under needles rather quickly became clearer up to the acting out, when I was 18 years old. Since I am tattooed more or less every year and I have difficulty in stopping!

What is your interest in tattoos ? I like the idea of the indelible and what my tattoos made completely left I. I do not see them almost any more but I know that they characterize me, that they make of me what I am. For me it is a mode of expression as an other one, maybe also a desire to say shit in something. We can be a completely respectable mother, make pancakes on Sundays and credit note of the tattoos.
I would really like that the tattoo becomes more democratic for real. I lived just next to Germany where, very clearly, the tattoo is part of the furniture. Everybody (or almost) is tattooed, in all the circles and at all the ages.
In France we are still, unfortunately, ultra tired at this level and set apart the small discreet tattoos (of the kind a heart on the wrist), you know it’s not a good thing.

What or who is your inspiration ? I take them almost everywhere but a lot from the floral universe. My tattoos arise from various things, from drawings which I made very long ago, of antiques which are in my family but also of absolutely nothing, as for my stars.
I really work in the very favorite, in fact. I find an idea, I accentuate it a little, I let it rest, I book an appointment (I wait 6 months that my meeting arrives and the D-day I rely a lot on my tattooer for the realization.
With David, often, when he asks me  » and there, I make it like that that goes to you?  » I he answers  » make as you want « .
When we are stood out for life by somebody I find that importing that it have the real relationship of trust there. We can thus say that my tattooer is a member in a way of my inspiration.

Tell me more about your tattoos ? They really have no story. I think for a very long time about each of my tattoos before acting but when the idea is there she(it) is there. I am above all in a « ornamental » optics rather than in a deep and spiritual approach. I like the idea that we are not necessarily obliged to have a reason, to be tattooed.
There is only a tattoo which I have on the wrist which has, in a way, a « signification », because I made it for the birth of my  daughter.

Who is/ are the Tattooist(s) who have stung you ? My tattooer is called David and officiate in the shop : De l’Encre et des Trous in Nancy. It is him who realized all my tattoos these last 6 years and the precedents were realized by his predecessor in the parlor (set apart for the tattoo on my before right hand for whom that was another shop and another tattooer, but it’s a long story;))

Your favorite picture ? Artist ? /

Your site, blog, twitter, instagram, or other web stuff …

www.etpourquoipascoline.fr
instagram.com/eppcoline
twitter.com/colineh

What entertains you right now ? lots of projects! I have just made a capsule collection in association with Monshowroom, an experience denies that I enormously want to repeat. I also work on other projects in my place, some which will soon be revealed and others in several months. My work is really a part of what boosts me on a daily basis, it is a real engine.

———————

NomColine.

Où vis-tu ? Une petite ville, dans l’est de la France.

Ton job Blogueuse, le job qui veut tout et rien dire à la fois.

Décris toi en une phrase: Je suis une nana nulle pour se décrire en une phrase.

Pourquoi as-tu des tatouages ?: Je n’étais pas particulièrement entourée de gens tatoués mais j’ai été rapidement attirée par cet univers et l’envie de passer sous les aiguilles s’est assez rapidement précisée… jusqu’au passage à l’acte, quand j’avais 18 ans. Depuis je me fais tatouer à peu près tous les ans…et j’ai du mal à m’arrêter!

Qu’est-ce qui t’intéresse dans les tatouages ?J’aime l’idée de l’indélébile et que mes tatouages fassent entièrement partie de moi. Je ne les vois quasiment plus mais je sais qu’ils me caractérisent, qu’ils font de moi ce que je suis. Pour moi c’est un mode d’expression comme un autre, peut-être aussi l’envie de dire merde à quelque chose. On peut être une mère de famille tout à fait respectable, faire des crêpes le dimanche et avoir des tatouages.  

J’aimerais vraiment que le tatouage se démocratise pour de vrai. Je vis juste à côté de l’Allemagne où, très nettement, le tatouage fait partie du décor. Tout le monde (ou presque) est tatoué, dans tous les milieux et à tous les âges. 
En France on est encore, malheureusement, ultra à la ramasse à ce niveau et mis à part les petits tatouages discrets (du genre un coeur sur le poignet), ça reste assez mal vu.

Où puises-tu ton inspiration ?Je la puise un peu partout mais beaucoup dans l’univers floral. Mes tatouages sont issus de différentes choses, de dessins que j’ai fait il y a très longtemps, d’ objets anciens qui sont dans ma famille mais aussi de…rien du tout, comme pour mes étoiles.

Je fonctionne vraiment au coup de coeur, en fait. Je trouve une idée, je la creuse un peu, je la laisse reposer, je prends rendez-vous (j’attends 6 mois que mon rendez-vous arrive) et le jour J je fais beaucoup confiance à mon tatoueur pour la réalisation.
Avec David, souvent, quand il me demande « et là, je fais comme ça ça te va? » je lui répond « fais comme tu veux ».
Quand on se fait marquer à vie par quelqu’un je trouve ça important qu’il y ai une vraie relation de confiance. On peut donc dire que mon tatoueur fait en quelque sorte partie de mon inspiration.

Raconte-moi l’histoire de tes tatouages : Ils n’ont pas vraiment d’histoire. Je réfléchis très longtemps à chacun de mes tatouages avant de passer à l’acte mais quand l’idée est là…elle est là. Je suis avant tout dans une optique « décorative » plutôt que dans une démarche profonde et spirituelle. J’aime l’idée qu’on n’est pas forcément obligé d’avoir une raison, pour se faire tatouer. 

Il n’y a que le tatouage que j’ai sur le poignet qui a, en quelque sorte, un « sens », puisque je l’ai fait pour ma fille, à sa naissance.

Qui sont tes tatoueurs ?Mon tatoueur s’appelle David et officie au salon De l’Encre et des Trous à Nancy. C’est lui qui a réalisé tous mes tatouages ces 6 dernières années et les précédents ont été réalisés par son prédécesseur au salon (mis à part pour le tatouage sur mon avant bras droit pour qui ça a été un autre salon et un autre tatoueur, mais c’est une longue histoire… ;))

Ton artiste favori ?Je passe 😉 

Ton site ?

www.etpourquoipascoline.fr 
instagram.com/eppcoline 
twitter.com/colineh

Qu’est-ce qui t’anime en ce moment ? : Des tas de projets! Je viens de sortir une collection capsule en collaboration avec Monshowroom, une expérience démente que j’ai énormément envie de réitérer. Je travaille aussi sur d’autres projets dans mon coin, certains qui seront dévoilés d’ici peu et d’autres dans plusieurs mois. Mon boulot fait vraiment partie de ce qui me booste au quotidien, c’est un véritable moteur.

tattoos of Et Pourquoi pas Coline by De l'Encre et des Trous photo by Nicolas Brulez aka The Tattoorialist

tattoos of Et Pourquoi pas Coline by De l'Encre et des Trous photo by Nicolas Brulez aka The Tattoorialist

tattoos of Et Pourquoi pas Coline by De l'Encre et des Trous photo by Nicolas Brulez aka The Tattoorialist

tattoos of Et Pourquoi pas Coline by De l'Encre et des Trous photo by Nicolas Brulez aka The Tattoorialist
tattoos of Et Pourquoi pas Coline by De l'Encre et des Trous photo by Nicolas Brulez aka The Tattoorialist
tattoos of Et Pourquoi pas Coline by De l'Encre et des Trous photo by Nicolas Brulez aka The Tattoorialist
tattoos of Et Pourquoi pas Coline by De l'Encre et des Trous photo by Nicolas Brulez aka The Tattoorialist
tattoos of Et Pourquoi pas Coline by De l'Encre et des Trous photo by Nicolas Brulez aka The Tattoorialist
tattoos of Et Pourquoi pas Coline by De l'Encre et des Trous photo by Nicolas Brulez aka The Tattoorialist

Coline, Hotel Jardin de Neuilly

Posté mardi 22 octobre 2013