Cédric, Passage Poncelet, Paris

Posté mercredi 19 février 2014

cedric tattooed by Supakitch Bleu noir Paris photo by Nicolas brulez aka The Tattoorialist

Name/ nickname : Cédric

Where do you live ? Paris

Your job? 

Graphist designer by day and digital artist by night

Describe yourself in only one sentence :

 I’m a creative in a perpetual learning.

Why do you have tattoos ? 

I have always been fascinated by pictorial materials and ink, whatever the medium. This is a way for me to link content and form, spirit and body.

What is your interest in tattoos ? 

The global creative process; collaboration with tattoo artist, from the first idea to the full healing.

What or who is your artistic inspiration ?  For these tattoos,  music was the starting point: Years ago I fell in awe of the work of Koralie & Supakitch, with  the release of Emilie Simon’s CD, « The Big Machine » .
The Pop-Up release
  is wonderfull ! In addition to the enchanted world PopUp, it is mainly the CD itself I found superb; completely black on both sides, with the drawing of an Octopus formed by a selective varnish. The idea of ink was
everywhere. I thought about tattoo a long time but I still had doubts about the drawing, so I put the idea aside. One day, I stumbled by chance on Supakitch’s projects tattoos . At first sight all my doubts are gone. His dreamlike style, air and
dynamic, perfectly mingled my wishes and did match too well with my inspirations and influences. More generally, my artistic inspiration are : Tattoos :  Bleu Noir ; Tattoo Temple ; et Needles’Side Tattoo. Music : Tokyo Jihen ; Bjork ; Emilie Simon , Tetsuya Mizuguchi and his marvellous musical video-games. Film and animation :  Gondry, Hayao Miyazaki,Tim Burton Drawing and painting : Benjamin (Zhang Bin),  Françoise NiellySupakitch & Koralie.

Who is/ are the Tattooist(s) who have stung you  Today, only Supakitch (Bleu Noir).

What is the story of your tattoos (numbers, place, … )   ?

The first stems from a personnal lucky charm, the second is a desire for me to be under the needle one more time. Unlike the first, which had its carbon design and with which I was quite directive on the brief, I wished the second a true work of the artist. I could spend hours admiring some Supakitch’s pieces and I was hoping the same for this work. Apart from a few personal wishes (area limitation and some brushes pattern) I fully trust Supakitch’s talent, everything has been drawn directly to the arm. I think it helped to inject a great dose of spontaneity, and a « raw » creativity in the design. The final piece exceeded all my expectations !

When did you start ? 24 y.o

What was the reaction of your friends and family ? 

From one extreme to the opposite. It depends from people; some find it very beautiful and would also get inked, others ask me what it is… and why I hurt my skin. Many questions; but in both cases it’s usually about price and pain feeling.

Your next tattoo ? 2014…  ? if I’ve got a strong idea and a new favorite tattooist-artist’s book.

What would be your definition of the tattoo ?  For me it’s a creative process, personal and collaborative,a way to write the soul on the body.

When you will be an old man/ old woman ? 

What if I die before I get old ? Grown old skin remains an old skin… with or without ink. I will assume my tattoos in the same way that I will assume my wrinkles :;)

Your favorite picture ? Artist ? 

It’s not easy to choose a favorite artist, a favorite picture, or work … I’ll stay in Contemporary and I would say that picture that touched and influenced me the most is Benjamin’s digital painting on the cover of his comic « Remember ». I am fascinated by the aura emanates from his paintings, whether the expressions of the characters, his lights and his way to saturate shadows. And besides the painting I mention the multi-talented artist Tetsuya Mizuguchi with his « synaesthetic experience / game music video » Child Of Eden. I mean, almost everything is there. Artist’s vision, feeling of the music, colors, aesthetics. A pure experience !

Your favorite restaurant ? The Kokohana (Paris, 8th)

The perfect song ? 

What is the closest thing to the perfect song for my ears today would be « 生きる » (Ikiru) /named To Live in english, by Tokyo Jihen (東京事変) from their album Sports (2010). A first captivating accapela part with vocoded chorus, A second part with a powerful voice + instrumental, And a wonderful ending, only instrumental.

Your site, blog, twitter, instagram, or other web stuff … 

Facebook : neoyume , Neoyume is the name of my imaginary studio, which brings together some of my graphic design work and many of my digital paintings.

Twitter : @neoyume

Instagram : neoyume

What entertains you right now ? 

2 projects motivate me now, My collect for “Fight against Cancer » for my Paris Marathon, and my research for a Parisian gallery in order to present you my first exhibition project « Dream Drops ». I cross my fingers and hope that it works for 2014 !

—————————————————————————————————-

Nom / surnom : Cédric

Où habites-tu ? Paris

Quel est ton job ? Graphiste +Indépendant le jour, artiste numérique la nuit.

Essaie de te décrire en une phrase :  Créatif en perpétuel apprentissage.

J’ai toujours aimé la matière picturale et l’encre, et ce quelque soit le support.  A mes yeux c’est une manière de lier fond et forme, esprit et corps.

Qu’est-ce qui t’intéresse dans le tatouage ?  La démarche créative dans son ensemble ; la collaboration avec l’artiste tatoueur, de l’idée primaire à la cicatrisation. 

Quelles sont tes inspirations artistiques  ? 
Pour ces tatouages c’est la musique qui m’a permis de découvrir l’artiste: Il y a quelques années je suis tombé en admiration devant les travaux de Koralie & Supakitch avec la sortie du CD “The Big Machine” d’Emilie Simon.  L’édition Pop-Up et l’attention portée aux détails m’ont beaucoup marqué, une merveille ! Outre le Pop-up à l’univers enchanté, c’est surtout le CD en lui même que j’ai trouvé superbe; Entièrement noir sur les deux faces, avec le dessin d’un Poulpe en vernis sélectif. L’idée de l’encre était partout. Je pensais au tatouage depuis longtemps mais j’avais toujours des doutes sur le dessin; j’avais donc mis l’idée de coté. Je suis tombé un peu par hasard sur les projets tatouages de Supakitch un jour. Et là, au premier coup d’oeil tous mes doutes se sont envolés. Son style onirique, aérien et dynamique, mêlait parfaitement mes souhaits et ne correspond que trop bien à mes inspirations et influences ! De manière plus générale coté tatouages j’admire 3 salons en particuliers :
Bleu Noir ; Tattoo Temple ; et Needles’Side Tattoo. Et parce qu’ils m’inspirent tous les jours, coté musique : Tokyo Jihen ; Bjork ; Emilie Simon , Tetsuya Mizuguchi et ses jeux vidéo musicaux. Coté film and animation : Gondry, Hayao Miyazaki & Tim Burton pour leurs univers inspirés. Et enfin pour le dessin et peinture ceux qui m’influencent le plus sont Benjamin
(Zhang Bin)
,  Françoise Nielly et vous l’aurez bien compris, Supakitch & Koralie

Qui sont tes tatoueurs ? Aujourd’hui  uniquement Supakitch (Bleu Noir). 

Quelles est l’histoire de tes tatouages  (nombre, emplacements, …) ? 
Le premier a pour origine une figurine-porte bonheur, le second une simple envie d’y retourner.  À la différence du premier qui avait son dessin carbone et avec lequel j’étais plutôt directif sur le brief, je souhaitais pour le second une véritable oeuvre de l’artiste.  Je pourrais rester des heures à admirer certaines oeuvres de Supakitch; et j’espérais la même chose pour cette pièce.  Mis à part quelques volontés personnelles ( limitation de la zone et motifs “brushs” ) j’ai entièrement fait confiance au talent de Supa, tout a été directement dessiné au feutre sur le bras.  Je pense que cela à permis d’injecter une bonne dose de spontanéité, de créativité “brute » dans le dessin.  La pièce finale a dépassé toutes mes attentes !

Tu as commencé à quel âge ? 24 ans

Quelle fut la réaction de ton entourage ?  D’un extrême à l’autre, en passant par toutes les nuances ; ça dépends des gens. Certains trouvent ça très beau et souhaiteraient aussi sauter le pas, d’autres me demandent ce que c’est et pourquoi j’ai fait subir ça à ma peau…   Beaucoup de questions, mais dans les deux cas cela tournent au final autour du prix et de la sensation de douleur.

A quand le prochain ? 2014… ? encas de nouvelle idée et de coup de coeur sur un portfolio d’artiste-tatoueur/euse.

Quelle serait ta définition du tatouage ?  A mes yeux c’est une démarche créative, personnelle et collaborative; qui inscrit en quelque sorte et en partie l’esprit sur le corps

Et quand tu seras vieux Et si je meurs avant d’être vieux ? Et puis une peau qui vieillit reste une vieille peau, avec ou sans encre.Je porterai mes tatouages de la même manière que mes rides 🙂

Ton peintre, artiste, oeuvre favorite ? 

Ce n’est pas simple de se limiter à un seul peintre, une seule image, une seule oeuvre… Je vais rester dans le contemporain et je dirais qu’une des images qui m’a le plus touché et influencé est la peinture numérique de  Benjamin (Zhang Bin) en couverture de sa BD “Remember”. Je suis fasciné par l’aura qui se dégage de ses toiles, que ce soit les expressions des personnages, sa gestion de la lumière ou sa façon de saturer les ombres.  Et en dehors de la peinture je citerai l’artiste aux multiples talents Tetsuya Mizuguchi avec son “experience  synesthésique/jeux video musical” Child Of Eden.  Je veux dire, tout et quasiment là. Vision de l’artiste, sensation de la musique, des couleurs, de l’esthétique. Une pure expérience !

Ton restaurant favori ?  Le Kokohana (Paris, 8ème)

La chanson parfaite ?  Ce qui se rapprocherait le plus de la chanson parfaite à mes oreilles aujourd’hui serait « 生きる » (Ikiru ) / aussi nommée
“Vivre”, de Tokyo Jihen (東京事変) sur l’album Sports (2010). Une première partie accapela aux choeurs vocodés envoutants, une seconde partie voix+instrumental puissante,  pour un final instrumental qui je trouve magistral.

Ton site web, twitter, instagram … Facebook : neoyume , Neoyume, c’est le nom de mon studio virtuel, qui réunit un peu de mes travaux de graphisme et beaucoup de mes peintures numériques. 
Twitter : @neoyume Instagram :  neoyume

Qu’est-ce qui t’anime en ce moment ? 2 projets me portent en ce moment, Ma collecte de don Ligue contre le cancer à l’occasion du Marathon de Paris, et ma recherche de galerie à Paris pour exposer un jour j’espère mon projet “Dream Drops”. Je croise les doigts pour que les deux se réalisent en 2014 🙂 !

cedric tattooed by Supakitch Bleu noir Paris photo by Nicolas brulez aka The Tattoorialist

cedric tattooed by Supakitch Bleu noir Paris photo by Nicolas brulez aka The Tattoorialist

cedric tattooed by Supakitch Bleu noir Paris photo by Nicolas brulez aka The Tattoorialist

cedric tattooed by Supakitch Bleu noir Paris photo by Nicolas brulez aka The Tattoorialist

cedric tattooed by Supakitch Bleu noir Paris photo by Nicolas brulez aka The Tattoorialist

cedric tattooed by Supakitch Bleu noir Paris photo by Nicolas brulez aka The Tattoorialist

Cédric, Passage Poncelet, Paris

Posté mercredi 19 février 2014