Jun Cha

Posté jeudi 23 mai 2013

Jun Cha photo by Nicolas Brulez The Tattoorialist

Los Angeles-based tattoo artist Jun Cha began tattooing at the early age of 15. Within a 9 year span, he has developed a commanding presence for his work with the needle, Jun Cha says « It was like a snow ball« .

His talents have helped spawn further projects outside of tattooing including collaborations with both The Hundreds,C1RCA, Black Scale, …

Jun Cha is a multi-faceted artist, he said « no matter what I do as the creation is here », what a good motto.

Jun Cha only uses black and white chromatic field, no color, with a specific style.

Jun Cha likes traveling, he travels the world, because so many people fly over the seas to meet him, it’s more fun for him to come in France or in England.

 

« Everyday is a challenge, every tattoos are differents; everyday is a learning process »

When we’ve asked him if today tattoo is not too mainstream Jun Cha said : « and just a different way to grow, not as a tattoo artist but as an artist »

 

Basé à Los Angeles le tatoueur Jun Cha a commencé le tatouage à l’âge de 15 ans. En l’espace de 9 ans, il a développé une présence imposante pour son travail à l’aiguille, Jun Cha nous confie : «C’était comme une boule de neige ».

Ses talents ont contribué à lancer d’autres projets hors du tatouage, y compris des collaborations avec The Hundreds, C1RCA, Black Scale …

Jun Cha est un artiste protéiforme ayant comme leitmotiv « peu importe ce que je fais tant que la création est là ». Il utilise un champ chromatique restreint composé de noir et de blanc, son style est spécifique. 

Jun Cha aime voyager, beaucoup de gens traversent les mers et les océans pour le voir, il est plus sympa pour lui de venir en France ou en Angleterre.

« Chaque jour est un défi, tous les tatouages sont différents; chaque jour fait partie d’un processus d’apprentissage ».

Lorsque nous lui avons demandé si, aujourd’hui, tatouage n’est pas trop mainstream, ce à quoi Jun Cha nous a répondu : « c’est juste une façon différente de se développer, non pas comme un artiste tatoueur, mais comme un artiste« .

Jun Cha photo by Nicolas Brulez The Tattoorialist

Jun Cha photo by Nicolas Brulez The Tattoorialist

Jun Cha photo by Nicolas Brulez The Tattoorialist

Jun Cha photo by Nicolas Brulez The Tattoorialist

Jun Cha photo by Nicolas Brulez The Tattoorialist

Jun Cha photo by Nicolas Brulez The Tattoorialist

Jun Cha photo by Nicolas Brulez The Tattoorialist

 

Jun Cha x The Tattoorialist from The Tattoorialist on Vimeo.

 

Jun Cha

Posté jeudi 23 mai 2013